En automne, un lieu est incontournable pour les fans de la photo de paysage et de chamois : le Hohneck. Il est le troisième plus haut sommet des Vosges avec ses 1363 m d’altitude et dominé la crête qui sépare l’Alsace de la Lorraine.

En automne, il se retrouve très souvent au-dessus des nuages, ces stratus qui enveloppent parfois la plaine d’Alsace. Alors que le brouillard enveloppe les communes des vallées et de la plaine, les sommets vosgiens sont, eux, parfaitement dégagés.

Et quand une seconde couche de nuages d’altitude est présente, cela donne encore plus de possibilités pour les photographes.

L’essentiel est toutefois de se lever tôt et d’être au sommet environ trois quarts d’heure avant le lever du soleil.

Très vite, les teintes changent sur les nuages : les premières lueurs sont bleutées, puis au fil des minutes, les nuages vont rosir avant une véritable explosion des couleurs dans le ciel ou sur les nuages bas des vallées. Le spectacle est alors extraordinaire.

Très souvent, les Alpes bernoises et même françaises, avec le massif du Mont-Blanc, émergent au loin et paraissent toutes proches des Vosges. Là aussi, le jeu des lumières sur les sommets enneigés est somptueux.

Dès les premiers rayons du soleil, on peut alors se consacrer aux chamois, pas du tout farouches dans le secteur. Plusieurs troupeaux sont visibles et certains se laissent approcher à quelques pas, si on y va doucement tout en respectant l’animal.

Une véritable séance de shooting peut alors avoir lieu. Le mois de novembre est parfait puisque c’est la saison du rut. L’idéal est de profiter de la lumière toute matinale pour donner du punch aux images…

Hohneck

Vous êtes déjà allé dans le Hohneck ? Ça vous a plu ? Dites moi tout dans les commentaires !

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)